À propos de l'œuvre

image

Avec l'installation "Sunrise Thorazine", l'artiste joue avec la perception que nous avons des choses. Nous voyons cinq « bulles d'air » représentant les visages de personnes belles et souriantes avec exubérance. De premier abord, elles semblent heureuses et joyeuses, mais si on les regarde plus attentivement, leur sourire apparaît sinistre. Du fait que les visages soient traités numériquement sur un support rond, les traits humains en sortent manipulés et acquièrent de ce fait un sourire artificiel et un regard extatique tourné vers l'infini. Le titre de l'oeuvre en dit davantage en se référant au médicament antidépressif Thorazine, qui provoque une altération artificielle temporaire de la normalité.

Ainsi, les figures peintes semblent être prises dans une sorte de cocon de bonheur apparent, mais en fait sont manipulées et endoctrinées par une société reflétant faussement la perfection. Le placement d'un miroir convexe sur un des dômes renforce encore ce jeu de la contemplation et de la réflexion.