À propos de l'œuvre

image

Dans un monde comme le nôtre, où nous sommes tous constamment affairés, où la technologie est omniprésente et où le flot d'informations est ininterrompu, l'inactivité est rarement bien vue. On lui attribue souvent un aspect provocateur et elle est considérée comme une perte de temps. Les gens semblent constamment pressés et leurs calendriers débordent. Incapables de supporter la moindre période d'inactivité, ils cherchent à se distraire et à atteindre un sentiment subjectif de contrôle.

Doing Nothing with AI est un projet multidisciplinaire qui se penche sur la confusion entre affairement et productivité, voire efficacité. À y regarder de plus près, il n'y a pas vraiment de sens à vérifier nos mails toutes les dix minutes ou à regarder sans les voir vraiment des informations qu'on fait machinalement défiler sur un écran dès qu'on doit patienter cinq minutes. Plutôt que de chercher à rester constamment occupés, nous ferions peut-être mieux de profiter d'un moment d'inaction et d'introspection en laissant nos esprits vagabonder et en rêvant les yeux ouverts.

Malheureusement, c'est de plus en plus difficile, car nous vivons dans une culture numérique extrêmement stimulante. Nos cerveaux commencent à s'adapter à des taux de stimulation plus élevés, notre capacité d'attention est en déclin et nos modes cognitifs semblent abandonner l'attention ciblée pour la remplacer par une forme d'hyperattention. Afin de promouvoir un état de « rien faire » en 2019, Emanuel Gollob et son équipe travaillent actuellement à la création d'une installation neuroréactive qui utilise des mesures EEG pour créer des chorégraphies robotiques adaptatives en temps réel. L'algorithme apprend progressivement à imprimer à l'installation le mouvement le plus indiqué pour encourager l'évasion mentale de l'utilisateur, tandis qu'un système de contrôle robotique paramétrique en temps réel permet de créer plus de quatre millions de chorégraphies potentielles associant mouvements, sons et éléments visuels. Doing Nothing with AI est une performance robotique adaptative individuelle basée sur le mouvement naturel, une narration rythmique sans pics et une répétition ondulatoire. Elle aide le spectateur à laisser errer son esprit en projetant des animations suffisamment entraînantes et intéressantes pour répondre à ce niveau d'attention. Une grande partie du projet consiste à tester différentes esthétiques, toutes inspirées de situations qui attirent toujours notre attention aujourd'hui et pourraient aider l'esprit de l'utilisateur à s'égarer.

Dans des installations précédentes, Emanuel Gollob a exploré le potentiel du « rien faire » à travers les mouvements géométriques. Son équipe et lui se centrent désormais sur des chorégraphies constituées de mouvements plus naturels. Le défi consistait à créer un matériel qui traduise des mouvements robotiques de grande ampleur dans des micromouvements de surface. La version présentée ici est composée de 19 000 cure-dents tricolores piqués dans de la mousse à intervalles réguliers pour amplifier l'effet de mouvement en changeant l'apparence visuelle du moindre mouvement enregistré dans n'importe quelle direction. Pour les versions futures, l'équipe expérimente actuellement des surfaces chaotiques composées de 19 000 colliers de serrage soumis à de légères secousses.

Crédits de projet:

· CORE TEAM: Emanuel Gollob (AT) - design & concept, Magdalena May (AT) - concept & recherche

· CONSEIL ET SUPPORT: Johannes Braumann (AT), laboratoire de robotique creative - support de robot, Dr. Orkan Attila Akgun (AT) - support neuroscientifique, Magdalena Akantisz (AT) & Pia Plankensteiner (AT) - design graphique

· Soutenu par Vienna Business Agency. Des parties de cette itération ont été produites dans le Design Investigations-studio à l'université d'arts appliqués de Vienne.

· Ce projet s'inscrit dans le cadre de l'European ARTificial Intelligence Lab et cofinancé par le programme Creative Europe de l'Union Européenne.